Le Musée d'État de la République de Saint-Marin elle a été créée dans la seconde moitié du XIXe siècle grâce à une série de dons du monde entier, promus par le comte Luigi Cibrario, ministre de Vittorio Emanuele II.

Le musée a été inauguré en 1899 dans le Palais Valloni, siège de la Bibliothèque, mais a été transféré au Palais Pergami Belluzzi et rouvert au public le 18 mars 2001.
Il contient divers matériaux historiques et artistiques, certains provenant de Saint-Marin, d'autres achetés ou donnés à l'État de 1865 à nos jours.
Le Musée est divisé en quatre étages, chacun dédié à un domaine artistique ou historique spécifique.

Archéologie de Saint-Marin (Rez-de-chaussée)
L'art en République (premier étage)
L'art de donner (deuxième étage)
Archéologie et numismatique du don (étage inférieur)

Rez-de-chaussée

Le rez-de-chaussée abrite des découvertes archéologiques de la République de Saint-Marin.
Dans les trois premières salles, il est possible d'admirer des découvertes anciennes (du Néolithique au Moyen Âge) trouvées sur le territoire de Saint-Marin. Dans la quatrième salle, sont exposés des éléments architecturaux et picturaux originaires de Saint-Marin et remontant à la Renaissance.
Parmi les objets exposés au rez-de-chaussée figurent des ex-voto en bronze et en argile, des pièces de monnaie, des pièces d'orfèvrerie et un polyptyque Renaissance (datant d'environ 1530) de Francesco Menzocchi.

Premier étage

Dans les salles du premier étage sont exposés :
Peintures, céramiques et meubles de la période du XVIIe au XIXe siècle provenant du monastère de Santa Chiara (salle V)
Peintures et sculptures liées à l'histoire de la République et au culte de ses saints (salles VI, VII et VIII)
Donations artistiques qui ont donné naissance au musée (salle IX)
Parmi ces œuvres, on note San Filippo Neri (Guercino, 1656), les œuvres de ses disciples Matteo Loves et Cesare Gennari et la toile représentant Saint-Marin faisant revivre sa République, œuvre de Pompeo Batoni datée de 1740.
Dans la neuvième salle se trouvent, entre autres œuvres, deux panneaux de Michele Giambono, une toile de Bernardo Strozzi et quelques sculptures des XVe et XVIe siècles.
D'autres œuvres sont dédiées aux saints protecteurs (Marino et Agata) tandis que certains objets pertinents au fonctionnement des institutions sont également conservés (urnes, plaques de vote, etc.).

Deuxième étage

Les salles du deuxième étage contiennent des icônes, des céramiques et des peintures issues de donations et datées entre le Moyen Âge et le XIXe siècle.
Quelques rares émaux de Limoges, quelques icônes byzantines, des peintures d'Amérique latine du XVIIIe siècle, des œuvres des écoles toscane et ombrienne des XVIe et XVIIe siècles et quelques sculptures en bois et en bronze sont exposés.
Il existe également une collection de majoliques provenant d'usines italiennes (comme Faenza, Savona ou Montelupo), françaises et hollandaises.

Étage ci-dessous

Les salles XII, XIV et XV abritent une riche collection de matériel préhistorique, égyptien, grec, étrusque et romain.

Concernant l'Egypte ancienne, un groupe de statuettes funéraires (usciabti) et de divinités ainsi qu'une rare collection d'"ampoules de sainte Mena" sont exposés.
Il existe une collection de vases grecs, étrusques et italiotes à figures noires et rouges provenant principalement du sud de l'Italie. Par ailleurs, de nombreuses céramiques romaines, des objets votifs, ornementaux et usuels (verres, colliers, fibules...) et diverses monnaies anciennes sont exposés.
La salle XVI abrite une collection de monnaies et de médailles de Saint-Marin. On y trouve de précieux exemples de pièces de monnaie émises de 1864 à aujourd'hui, dont des pièces uniques, ainsi qu'une collection de médailles de donation.

Lecture précédente
Palais public de la République de Saint-Marin
Lecture suivante
Les célébrations du Corpus Domini à Saint-Marin