Comme tout État qui se respecte, la République de Saint-Marin identifie aussi ses couleurs patriotiques et l'histoire de ses armoiries. Le drapeau actuel de Saint-Marin a été proposé le 6 avril 1862 : composé de deux bandes horizontales de taille égale, dont celle du haut est peinte en blanc, tandis que celle du bas est en bleu clair. Au centre du drapeau, on peut voir la présence des armoiries nationales.

Les armoiries de la République représentent le Mont Titano avec les trois forteresses de la capitale de l'État, la ville de Saint-Marin, bien visibles : Cesta, Guaita et Montale. Le bouclier est ensuite entouré d'une jolie guirlande. Au-dessus du bouclier il y a une couronne et en dessous il y a un ruban portant l'écriture :  LIBERTÉ.

Quant au drapeau civil, il ne comporte pas d'armoiries au centre, constituées exclusivement de bandes horizontales blanc-bleu.

Un règlement antérieur interdisait l'utilisation des armoiries nationales, c'est pourquoi le drapeau civil s'est répandu avec une grande ardeur, mais une résolution ultérieure a précisé que le drapeau national était le drapeau de l'État avec les armoiries et pouvait être utilisé par n'importe qui.

De petites précisions concernent les armoiries qu'il représente Monte Titano avec les trois forteresses de la capitale : Cesta, Guaita et Montale. Chaque forteresse est surmontée d'une tour crénelée d'argent, distinguée par du noir et surmontée d'une plume d'autruche argentée.

La couronne a été ajoutée en 1862 pour représenter la souveraineté de l'État. Les armoiries de Saint-Marin sont également représentées sur les pièces en euros de Saint-Marin.

Lecture précédente
Les célébrations du Corpus Domini à Saint-Marin
Lecture suivante
La Légende : la Fondation de la République